Peut-être Nadia

DR

A PARTIR DU 06 NOVEMBRE

En tournée 

Jeux olympiques de Montréal, 1976. Nadia Comaneci a quatorze ans, elle est la première gymnaste à obtenir la note suprême de dix. Depuis, elle n’est plus gymnaste, elle est Nadia.

 

Les légendes n’ont pas besoin de nom de famille. La légende de Nadia. Celle de la perfection. Et du chaos aussi. Celui de son corps qui réalise ce qu’un corps n’est pas censé réaliser. De son corps que le monde entier semble vouloir posséder dans un même désir. De son corps que les Ceausescu pensent avoir créé avec l’air, l’eau et la Roumanie. De son corps qui ne s’écroule jamais, contrairement au mur de Berlin et au rêve américain. De ce corps qui ne lui appartient dès lors plus tout à fait. Et dont il faut retracer la légende dans une biographie fantasmée, une hypothèse : peut-être Nadia.

Production :  Le tour du Cadran. 

Coproductions : Ki m’aime me suive ; Théâtre du Beauvaisis / Scène nationale de l’Oise ;

La Manekine / Scène intermédiaire des Hauts-de-France ; Le Palace / Montataire ; Espace Bernard-Marie Koltès – Théâtre du Saulcy / Scène conventionnée de Metz. 

Avec le soutien de La Faiencerie, scène conventionnée de Creil. 

La compagnie est conventionnée avec la Région Hauts-de-France et le département de l’Oise et bénéficie de l’aide à la création de la DRAC Hauts-de-France.

D'après une idée originale de

Anne-Sophie Mercier

 

Conception :

Anne-Sophie Mercieret Pascal Reverte

Ecriture et mise en scène : Pascal Reverte

Collaboration artistique : Alexandra David

Avec : Olivier Broche, Aude Léger, Nicolas Martel, Elisabeth Mazev et Vincent Reverte

Scénographie : Jane Joyet 

Création et régie lumières : Léandre Garcia Lamolla

Création musicale et sonore : Antoine Sahler 

Régie son : Laurent Le Gall

Création vidéo : Julien Appert

CONTACT DIFFUSION :

Antoine ALLOUCHERY

01 53 25 02 88

DOSSIER DE PRESSE

Télécharger ci-après